Équipe enseignante

Philippe Gouttard

Le corps enseignant est dirigé par Philippe Gouttard 7ème Dan Shihan.

Né en 1954, Philippe Gouttard a commencé l’aïkido à l’âge de 16 ans au Dojo du Portail Rouge sous la conduite de M. Blachon.  C’est dans ce dojo qu’ont également débuté M. Pabiou et M. Cognard.  Ce fut une époque où vinrent de nombreux experts.

Le premier cours de Philippe Gouttard est ainsi donné par Me Tamura.  Il effectue de très nombreux stages auprès des experts japonais (Me Tamura, Me Noro, Me Kobayashi), aussi bien en France qu’à l’étranger.  C’est durant les stages de Me Noro qu’il fait la connaissance de Me Asaiï qui enseigne en Allemagne.  Cette rencontre est déterminante pour lui puisqu’il part suivre son enseignement en Allemagne durant 7 ans.

En 1978, une autre rencontre le mit sur les rails de son aikido actuel :  Christian Tissier, venu donner un stage à Saint-Étienne.  Depuis ce jour, il n’a pas arrêté de le suivre et a constamment progressé à son contact.  Il rencontra également Me Yamaguchi qu’il retrouva régulièrement au Japon où il s’entraîne chaque année depuis le début des années 80.  Là-bas, il a aussi suivi les cours de Me Kisshomaru Ueshiba et de Me Kisaburo Osawa.  Si tous les trois sont aujourd’hui malheureusement décédés, le renouveau de l’enseignement à l’Aïkikaï de Tokyo lui donne toujours le même plaisir puisqu’il suit désormais les cours du nouveau Doshu, de Me Seishiro Endo, de Me Yasuno, et de tous les autres maîtres de l’Aïkikaï.

Responsable technique de la région Rhône-Alpes pour la F.F.A.A.A. pendant 15 ans, Philippe Gouttard a reçu le sixième dan de la Fédération française, ainsi que celui de l’aikikai des mains de Endo Shihan.

Il donne régulièrement des cours en France et à l’étranger :  Suisse, Allemagne, Irlande, République Tchèque, Etats-Unis, Hollande, et dans les îles françaises loin de la métropole :  la Réunion et la Martinique.

Il a formé de  nombreuses ceintures noires  : Luc Mathevet 6ème dan, Cyril Lagrasta 5ème dan et de nombreux autres gradés dans toute l’Europe.

Aujourd’hui, il continue sa vie de budoka, et possède un diplôme d’ostéopathie depuis 2007.

Depuis janvier 2017, Philippe Gouttard est 7ème dan Aikikai, Shihan.


Il est assisté de :

Résultat de recherche d'images pour "kon bleach"

Jacques Bertaux, 3ème Dan, brevet fédéral

Ma naissance sur le tatami eu lieu une certaine année 1990, sous l’aile protectrice de mon ami de toujours Michel Miget, 3ème dan d’aikibudo, 2ème dan de Kobudo (école katori shinto ryu). Mes premiers pas furent donc tournés vers l’aikibudo, arrivé en France à l’initiative de Maître Floquet et dont le plus proche descendant est Mochizuki Minoru. A savoir que nous retrouvons dans la généalogie de cet art, Maître Ushiba Moriehei avant qu’il ne crée l’aikido. En 1993, je deviens 1er dan d’aikibudo et continu ma progression sous la direction de Michel mais aussi de Maître Roinel 6ème dan et lors de stages de Maître Floquet. J’y découvre les premiers principes Aiki : l’engagement, la volonté, le contrôle…

En 1999, je découvre l’Aikido sous la direction de Karl Elhar 5ème dan à l’avant-garde de St Denis. Il me fait approcher les premières différences techniques et philosophiques. En 2000, j’arrive à Grenoble et rejoins les cours d’Eric Maton. Mon esprit s’affine et mes techniques aussi.  A l’Aikido Club de Meylan, Patrick Fillon et Philippe Gouttard me permettent de mieux affirmer mon aikido. 

De 2007 à 2009, je complète ma pratique de l’aïkido en rejoignant Eric Maton à ses cours d’armes « Katori shinto ryu » et « ai yoseidan shinto ryu ». Sous la direction technique de Philippe depuis plusieurs années, mon aikido s’est imprégné de ses enseignements et de sa pédagogie. Toutes ses expériences se retrouvent aujourd’hui dans mon enseignement que je veux ludique, parfois surprenant ou chacun à son niveau peut construire et exprimer sa pratique autour des principes de l’aikido. 

Aujourd’hui, l’esprit dans lequel je pratique et j’enseigne peut se rapprocher des accords toltèques, comme quoi les civilisations sont éloignées mais proches par l’esprit :

  • Faite toujours de votre mieux : pratiquez en vous faisant plaisir, quelque soit votre niveau et en y mettant toute votre énergie et votre engagement
  • Ne faîtes pas de supposition : ne jugez pas votre partenaire, prenez le comme il est, sur le tatami, hors de toutes considérations et préjugés
  • Soyez sceptique mais apprenez à écouter : dans chaque enseignant il y a toujours quelque chose à apprendre. Tester vous, écoutez, pratiquez…
Résultat de recherche d'images pour "my little pony rainbow dash"

Eric Pesenti, 4ème Dan, formation brevet fédéral

J’ai débuté les Arts Martiaux par le Karaté (Shōtōkan-ryū) durant quelques années de mon adolescence avec Gilbert Cimadomo Professeur à ESSM KARATE dans les années 80.

Par la suite j’ai cherché à pratiquer une discipline plus complète et j’ai découvert le Taï Jitsu, Art Martial de Self Défense affilié à la Fédération de Karaté, alliant percussions, clés et projections. En quinze ans de pratique, sous la direction de Christian BISONI (6 DAN) aujourd’hui responsable Technique National du Taï Jitsu en France et de Pascal ROTUNDO (5 DAN) j’ai atteint le niveau de 3 DAN et obtenu une médaille de Bronze au championnat de France individuel sénior catégorie ceinture Noire.

J’ai commencé l’aïkido un peu grâce au Taï Jitsu, cherchant à améliorer ma Technique issues de cette discipline, à l’Aïkido Club de Meylan avec Philippe, et Patrick Fillon les premières années. J’ai découvert une discipline où l’aspect martial est présent tout en préservant son corps et son partenaire. De nature sportive, j’essaie de pratiquer un Aïkido dynamique et souple en gardant en mémoire l’Aïki Jitsu d’origines.

Résultat de recherche d'images pour "naruto lee"

Yves Mercier, 4ème Dan, brevet fédéral

J’ai débuté en aïkido en…oh eh! ça ressemble trop à des mémoires ce machin, je suis pas encore assez vieux pour ce genre littéraire là.

Mais qu’est-ce qui m’amène donc ici ? Pourquoi tout ça ? Dans quel but ? Introspection philosophique ou alternative à une psychanalyse au long cours qui m’aurait sans doute mené avec plus de certitude vers une dépression durable ? Woody Allen a su me convaincre !

Mais je suis particulièrement sensible à l’enseignement de ce philosophe pythonicien qui chantait sur son perchoir « Always look on the bright side of life », pertinent message sur le sens de la vie n’est-ce pas ? Alors que maître Yoda, tout fripé tel un raisin de Corinthe me guidait sur la voie en répétant à qui voulait l’entendre « may the force be with you » oui ben la force…de caractère il m’en a fallu et des efforts… beaucoup d’efforts toujours dans le relâchement comme il dit le monsieur.
Tout ça pour dire que l’aïkido c’est comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, mais comme j’adore le chocolat moi…